Une méthode pour s'épanouir dans les mathématiques

Qui sont les fondateurs d'1 2 3 .14 ?

Philippe est professeur agrégé de mathématiques. Il a d’abord enseigné au lycée Clémenceau à Sartène (Corse du Sud) et enseigne actuellement au lycée Fénelon à Paris. Il a élaboré une pédagogie différenciée, adaptée aux possibilités de chaque élève, inscrite dans une perspective historique ou librement inspirée du quotidien. Deux objectifs le guident dans son enseignement : donner à tous le goût des mathématiques et permettre à chacun d'en assimiler les règles essentielles comme le sont les règles d'un jeu.

Raphaël est ingénieur des Mines et a choisi l’enseignement. En 2013 il obtient le CAPES de mathématiques et exerce pendant 2 ans au lycée. Il crée ensuite « Les Professeurs Particuliers » : entreprise de soutien scolaire pour le secondaire où il s’attache à redonner confiance et envie aux élèves par une pédagogie imagée et méthodique qui leur permet de mémoriser les règles essentielles.

Leur rencontre : Philippe et Raphaël se rencontrent au lycée Fénelon sur un terrain de football quand ils sont respectivement professeur et élève. Ils se recroisent quelques années plus tard et alors qu’ils discutent de mathématiques, chacun en vient à présenter à l’autre ses propres idées pour en améliorer l’enseignement. Ils s’accordent sur le fait que l’essentiel se joue dès le plus jeune âge et élaborent un programme destiné aux 7-14 ans.

Comment est née l'idée d'1 2 3 .14 ?

L'idée est née autour de l’apprentissage d’un enfant et de sa découverte des mathématiques.

Certains concepts simples étaient abordés trop tard à l’école primaire, les adultes anticipant à tort sur la difficulté des élèves à les intégrer.

L’exemple le plus significatif est sans doute celui des nombres négatifs. Ils ne sont enseignés qu’à l’âge de 12 ans alors qu’un enfant de 6 ans prenant l’ascenseur pour descendre à l’étage -3 où est garée la voiture de ses parents a déjà un peu entrevu cette notion. Au lieu de laisser seuls les enfants avec cette découverte qui ne sera explicitée que bien longtemps après au collège, nous nous proposons de les accompagner.

Nous avons donc repensé l’apprentissage des mathématiques pour leur donner les clés qui leur permettront d’exprimer tout leur potentiel.

Quel est l'objectif d'1 2 3 .14 ?

Ecouter une musique, raisonner sur une figure, manier les chiffres, voilà des activités de l’esprit qu’on peut réaliser très tôt.

Notre objectif est d’accompagner l’élève dans sa compréhension naturelle des mathématiques.

  • Transformer le plaisir qu’a l’enfant à énoncer à la suite les premiers chiffres 1, 2, 3, en une véritable aisance avec les nombres.
  • Traduire sa vision des premières formes des objets du quotidien en une vision géométrique.
  • Relier ces deux mondes harmonieusement, les nombres et les figures, comme aimait le faire Pythagore, et guider finalement l’enfant vers les notions primordiales des mathématiques.